Israël ElirazIsraël ElirazIsraël Eliraz est né à Jérusalem en 1936. Il a publié des romans, dix pièces de théâtre et six opéras avec le compositeur Joseph Tal joués à Hambourg, Munich, Rostock, Tel-Aviv, New- York et Londres. Il se consacre aujourd’hui exclusivement à la poésie. Chantre de la concision extrême, il écrit une langue hébraïque moderne traversée de références bibliques. Langue lapidaire ; si ses mots sont des pierres, ce sont des pierres d’espérance. Sa poésie est faite de césures et de béances. Polyglotte et fin connaisseur de la langue française, il supervise lui-même ses traductions (14 recueils traduits). Bien connu du public français amateur de poésie, ses quatre derniers recueils, Petit Carnet du Levant, Abeilles/Obstacles, Comment entrer dans la maison... et Dîner avec Spinoza et quelques amis, ont connu un certain succès.

Traduits en français
Août dans la limite des choses perdue, poésie, éd. José Corti, 2007
Chez Thomas Bernhard à Steinhof, poésie, trad. par Jacques Dupin, Joseph Julien Guglielmi et Anne de Staël, éd. José Corti, 2006
Est-ce que ça bouge dedans, nouvelles, trad. par Colette Salem, éd.Le Taillis Pré, 2006
Laisse-moi te parler comme à un cheval, nouvelles, éd. José Corti, 2005
Dîner avec Spinoza et des amis, poésie, trad. par Michel Deguy, Ariane Dreyfus, Joseph Julien, éd. José Corti, 2004
Porte rouge, suivi de Jérusamenville, poésie, trad. par Franz De Haes et l’auteur, éd. Le Taillis Pré, 2004
Comment entrer dans la chambre où l’on est depuis toujours, roman et nouvelles, trad. par Bernard Noël, éd. José Corti, 2003
Abeille, obstacles, poésie, trad. par Colette Salem, éd. José Corti, 2002
Petit carnet du Levant, poésie, trad. par Colette Salem et Laurent Schuman, éd. José Corti, 2001
Herbes, poésie, trad. par Bernard Noël et Alii, éd. Le Taillis Pré, 2000
Oiseau et autres poèmes, poésie, éd. Apogée, 2000
Petites bêtes, poésie, trad. par Colette Salem et Bernard Noël, éd. La Chapelle-Chaussée, 1999
Bouches déchirées, roman, trad. par Colette Salem et Bernard Noël, éd. Unes, 1997
Miniatures Clemente, nouvelles, trad. par Colette Salem, éd. Unes, 1997
Promenade, suivi de Neuf poèmes d'amour pour une femme, trad. par Esther Orner, éd. Le nouveau commerce, 1994